Rupture du ligament croisé postérieur

La rupture du ligament croisé postérieur (LCP) survient lors d’un choc d’avant en arrière sur le genou. La rupture du LCP peut générer des instabilités.

Maladie

Dans certains cas, cette laxité postérieure nécessite une ligamentoplastie. L’indication est beaucoup plus rare que pour le LCA.

Intervention

La ligamentoplastie sous arthroscopie consiste à prendre une greffe au dépend du genou, et à placer ce transplant en lieu et place de l’ancien ligament.

On associe dans le même temps opératoire le traitement arthroscopique des lésions associées des ménisques et /ou du cartilage.

L’intervention se pratique sous anesthésie générale ou sous rachi-anesthésie.

L’hospitalisation se fait lors d’une courte hospitalisation (une nuit).

Les suites 

Le membre est immobilisé dans une attelle en extension « attelle de ZImmer », dès la fin de l’intervention. Les bas de contention, la cryothérapie et la rééducation quotidienne permettent un retour progressif (2 à 6 semaines) à la normale. La rééducation se fait en décubitus ventral (sur le ventre) pendant 6 semaines (afin d’éviter une détente du transplant). L’appui est contre indiquée pendant 6 semaines.

Des pansements sont réalisés par une infirmière, un traitement préventif de la phlébite est prescrit pendant les 6 premières semaines.

L’arrêt de travail moyen est de 90 jours (il varie en fonction du poste occupé).

La reprise de la conduite automobile est possible lorsque la marche normale est possible.

La rééducation 

Celle-ci est primordiale dans les suites. Elle peut se faire en cabinet libéral de kinésithérapie (expérimenté) ou en centre de rééducation. Elle débute par 40 séances et peut être prolongée jusqu’à la récupération complète, voire jusqu’à la « réathlétisation » complète.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre chirurgien.