Rupture du ligament croisé antérieur

La rupture du ligament croisé antérieur (LCA) survient lors d’un mouvement forcé en torsion du genou. La rupture du LCA peut générer des instabilités, créant ainsi des lésions méniscales et/ou cartilagineuses, aboutissant à l’arthrose précoce.

Maladie

Il existe des ruptures ou des cicatrisations partielles du LCA qui peuvent nécessiter une prise en charge sur mesure en fonction du patient, des instabilités dans la vie quotidienne, de la pratique sportive

Il n’y a pas, à priori , de limite d’âge pour proposer une réparation du LCA, cependant elle sera d’autant plus indiquée que le patient est jeune et/ou qu’il pratique des sports en particulier en pivot (sports collectifs, ski, arts martiaux et sports de combats, athlétisme…).

Intervention

La ligamentoplastie consiste à prendre une greffe au dépend du genou, et à placer, grâce à l’arthroscopie, ce transplant en lieu et place de l’ancien ligament. Plusieurs tendons sont disponibles pour cette greffe, la décision entre l’un ou l’autre de ces tendons sera le fruit d’une discussion avec votre chirurgien.

Les tendons les plus fréquemment utilisés sont :

  • le tendon rotulien dans le Kenneth-Jones
  • Les ischio-jambiers (droit interne et demi tendineux) dans le DIDT

On associe dans le même temps opératoire le traitement arthroscopique des lésions associées des ménisques et /ou du cartilage

L’intervention se pratique sous anesthésie générale ou sous rachi-anesthésie.

L’hospitalisation se fait en ambulatoire soit lors d’une courte hospitalisation (une nuit).

Suites

Le membre est immobilisé dans une attelle en extension « attelle de ZImmer », dès la fin de l’intervention. Les bas de contention, la cryothérapie et la rééducation quotidienne permettent une retour progressif (2 à 6 semaines) vers une marche normale.

Des pansements sont réalisés par une infirmière, un traitement préventif de la phlébite est prescrit pendant les 3 premières semaines.

L’arrêt de travail moyen est de 45 jours (Il varie de 1 à 3 mois en fonction du poste occupé).

La reprise de la conduite automobile est possible lorsque la marche normale est possible.

Rééducation

Celle-ci est primordiale dans les suites. Elle peut se faire en cabinet libéral de kinésithérapie ou en centre de rééducation. Elle débute par 40 séances et peut être prolongée jusqu’à la récupération complète, voire jusqu’à la « réathlétisation » complète.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre chirurgien.